dgitags.io | Paris - Dublin | SEO, SEA, Talents Product Management
dgitags.io

Référencez-vous en 30s

En remplissant ce formulaire, vous vous référencez sur notre plateforme interne. Si nous avons des missions qui correspondent à vos talents, nous vous contacterons pour en discuter. Indiquez-nous aussi vos préférences (secteurs, types de projets, régie/remote etc..) dans le champs notes. Vous serez aussi destinataire de notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Product, PO & Project
5ebd095c88c5a345ada301e0
10217151
Design
5ebd095c88c5a3b97aa301cd
10217149
Développement
5ebd095c88c5a31e86a30219
10217150
SEA, Social Ads, Prog & SEO
5ebd095c88c5a3299ca303ab
10217147
Data Science
5ebd095c88c5a35992a30396
10217148
Création contenus (vidéo, rédac)
60f8046d1229fffd8d030bd1
10219602
10 MO max.
Télechargement...
fileuploaded.jpg
Échec du téléchargement. La taille maximale des fichiers est de 10 Mo.
10 MO max.
Télechargement...
fileuploaded.jpg
Échec du téléchargement. La taille maximale des fichiers est de 10 Mo.

Merci !

Vous êtes désormais référencé chez nous. :)
Nous vous contacterons directement si nous avons un projet correspondant à votre Talent

Quelque chose s'est mal passé, pouvez vous rafraîchir la page et réessayer ?
789

La vie de Digital Nomad

3
Sep
dgitags.io
Fanny - Consultante Content Marketing
Une étude montre qu'à la mi-2020, la population de nomades numériques aux États-Unis a explosé de 50 % par rapport à2019, passant de 7,3 millions à 10,9 millions.
Il est vrai que souvent, le terme « nomade numérique » nous fait penser à un expatrié au Bahamas, qui travaille au soleil, sur son hamac, un ordinateur dans une main et une Margarita dans l'autre. Un peu cliché non ?
Cependant aujourd’hui avec le covid-19 et le déploiement du télétravail, un nombre croissant de personnes pourraient adopter le mode de vie des nomades numériques et pas seulement les jeunes travailleurs qui rêvent de voyages et d’aventures.
À l'échelle mondiale, on assiste à l'émergence d'un nouveau groupe de travailleurs itinérants et à distance. Les entreprises traditionnelles tentent pour la plupart de concilier un nouveau modèle qui allie des jours en présentiel et des jours en « remote ».

 

Dans cet article, nous allons donc vous faire découvrir la vie de digital nomad à travers le portait de Jeremy Gerault, 29 ans qui travaille depuis 8 mois en tant que freelance chez Donutz Digital.

 

Si vous êtes intéressé, c’est juste en dessous !

 

 

Un digital nomad : qu’est-ce que c’est ?

digital nomad dgitags

 « Les nomades numériques sont des personnes qui ne dépendent pas de l'endroit où elles se trouvent et qui utilisent la technologie pour accomplir leur travail, menant un style de vie nomade. Les nomades numériques travaillent à distance, en télétravail, plutôt que d'être physiquement présents au siège ou au bureau d'une entreprise. Le style de vie des nomades numériques a été rendu possible par plusieurs innovations, notamment les logiciels de gestion de contenu, l'accès bon marché à l'internet par le biais du WiFi, les smartphones et le protocole de voix surIP (VoIP) pour contacter les clients et les employeurs. En outre, la croissance de la "gig economy" a également joué un rôle ».

 Source : Investopedia

 

D’après Jeremy, un digital nomad est « une personne qui sait gérer son temps et ses projets ». Être un digital nomad, c’est « travailler d’où tu veux, quand tu veux à partir du moment où tu satisfais tes clients en terme de relationclient et en terme de performance ».

 

Le portrait de Jeremy : comment est-il devenu un digital nomad ?

 

1/ Parcours professionnel et premiers jobs

 

digital nomad dgitags

Jeremy Gerault a fait un master en marketing en école de commerce à l’ESG. Il a eu l’opportunité de faire son master en alternance dans une agence de communication en tant que community manager. De ce fait, il a commencé à s’intéresser à la partie technique des réseaux sociaux.

 

Une fois son alternance et ses études terminées, Jeremy a décidé de partir 1 an en Amérique Latine afin de voyager. En revenant de son road trip, il a été embauché au sein du pôle Social Media Ads d’une autre agence de Webmarketing.

Après une formation de 3 mois, il a commencé à gérer ses premiers clients. Il travaillait sur la partie payante de Facebook Ads, ce qui lui a d’ailleurs beaucoup plu.

 

« J'adore mon travail car je le prends comme un jeu de stratégie, de réflexion »

 

Après 2 ans, dans cette agence, il a eu l’envie de repartir à l’aventure.

 

 

2/ Comment est-il devenu un digital nomad ?

 

Le modèle de travail proposé par son agence ne collait plus avec ses envies du moment. Il voulait retourner vivre quelques temps à l’étranger.

digital nomad dgitags

 

Jeremy s’est donc mis à son compte et est devenu freelance.

Cette décision lui a permis de partir pendant 5 mois au Costa Rica et de devenir freelance pour Donutz Digital. Marie Joseph le cofondateur de Donutz cherchait quelqu’un pour développer le pôle Facebook Ads. La seule condition de Jeremy était de pouvoir travailler en remote afin de voyager librement.

 

C’est ainsi que Jeremy commença sa vie de digital nomad.

  3/ Comment organiser sa vie de digital nomad ?

Pendant 5 mois, Jeremy a travaillé du Costa Rica en tant que freelance pour Donutz digital.

Il consacrait 2 jours par semaine à son travail pour notre agence.

digital nomad dgitags

 « J’ai été en quelque sorte un crash test pour Donutz. Marie Joseph a pour ambition de monter une structure totalement en remote. Après discussion, nous nous sommes dit que c’était un bon test, que nous verrons si ce modèle fonctionnerait. Nous en avions parlé aux clients, et cela ne les dérangeait pas plus que ça, tant que le travail était fait. Il suffit d’être organisé. Selon le pays ou j’étais, je cherchais des heures en commun avec la France afin de contacter les clients si besoin. Quand j’étais au Costa Rica par exemple, je me levais assez tôt, donc c’était faisable. »

 

Jeremy a trouvé des avantages à ne pas avoir les mêmes horaires de travail que ses collègues de chez Donutz : « chez Donutz, on travaille souvent en binôme. Je travaille avec l’équipe social Ads. Je forme Sonia sur la partie Facebook Ads. Donc parfois si Sonia avait un problème avec un client en fin de journée, au moment où elle avait fini de travailler, elle me le disait et je pouvais prendre le relais rapidement après puisque je me levais quelques heures plus tard ».

 

 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une vie en tant que digital nomad ?

 

Les avantages 

digital nomad dgitags

o   La liberté de se déplacer : si vous aimez voyager, ce mode de vie peut réellement vous convenir. La liberté géographique est l’avantage principale de la vie de nomade digital. Vous pouvez voyager quand vous les souhaitez, ou vous voulez sans devoir sacrifier votre vie professionnel. Tant que vous avez une connexion internet et que cela ne pose pas de problème à vos clients, il n’y a pas réellement de soucis.

 

o  La liberté horaire : entant que digital nomad, vous pouvez définir vos horaires de travail et vos disponibilités.

 Comme le disait Jeremy :« j’ai la chance de pouvoir organiser mon travail en fonction de mes besoins ».

 Les nomades digital qui parviennent à bien gérer leur emploi du temps, ont généralement un rythme de vie plus calme.

 

o   Laliberté de choisir ses clients et ses missions : la vie de digital nomad vous offre l’avantage de choisir vos clients, vos projets et votre rythme de travail puisque vous êtes votre propre patron.

 

Comme le précise Jeremy : « Je peux limiter le nombre de projets que j’ai à ma charge pour me laisser un peu de temps libre ».

 

Les inconvénients 

digital nomad dgitags

Toutefois, même si vivre la vie d’un nomade digital est synonyme de liberté, ce mode de vie présente quelques inconvénients :

o  L’irrégularité du revenu : le digital nomad est généralement un travailleur freelance. Son revenu peut donc varier, en fonction de son nombre de projets ou de son nombre de clients. Certains mois peuvent rapporter plus que d’autres.

 Inexistence de point d’attache : cela peut s’avérer difficile de changer à chaque fois de ville, voire de pays. Les relations et les attaches que l’on se crée sont finalement très court termiste. Cela peut créer une sorte d’instabilité. La vie nomade implique donc d’avoir des relations sociales éphémères et donc l’impossibilité de se construite une vie privée stable. Ce n’est pas tout le temps le cas mais ça peut souvent l’être.

 L’isolement : la plupart des gens tissent des liens sociaux au travail. Être digital nomad implique de souvent travailler seul face à son écran. Vous n’avez en général pas de collègues et si vous en avez, vous les voyez à travers un écran lors des meetings. Cependant, avoir de bonnes relations sociales est indispensable pour beaucoup de personnes pour le développement personnel.

Jeremy semble avoir trouvé un moyen pour contrer ce sentiment d’isolement :

« Chez Donutz, toutes les semaines nous avons des weekly meeting. C’est l’occasion pour moi de garder du lien social. Tu peux vite te sentir seul quand tu travailles en freelance. Par exemple, c’est parfois dur de rester informé des news Facebook, des actualités, etc. Tu n’as pas de collègue pour t’en informer. C’est pour ça qu’avec des amis du secteur, une fois par mois, on organise un point mensuel. C’est l’occasion pour nous de partager les nouveautés ou les difficultés rencontrées. Cela permet de garder un lien et de se tenir informer ».

En effet, on voit bien que la vie de digital nomad a beaucoup d’avantages mais également des inconvénients. Il est cependant possible de contrer certains d’entre eux en tentant de garder du lien social par exemple.

 

  

Tout le monde peut-il devenir digital nomad ?

 

Au risque de vous décevoir, la réponse est clairement non.

 

D’après Jeremy, « ce modèle n’est pas adaptable à chacun ». La question c’est pourquoi ?

 

Tout simplement parce qu’il « faut arriver à s’imposer à rythme. On est souvent seul donc il faut savoir se motiver ».

 

La clé pour devenir un digital nomad c’est probablement l’organisation et la motivation. Il faut réussir tous les matins à se lever et à se motiver car vous serez souvent seul.

 

Par exemple, Jeremy travaille « sous forme de bloc ». Il se donne des créneaux horaires chaque jour où il travaille « à fond ».

 

Si l’on creuse un peu le sujet, il est vrai que pouvoir voyager et travailler à distance dans une autre ville ou un autre pays est un privilège, ce qui explique pourquoi le nomadisme numérique généralisé est inaccessible à tous.

 

Par exemple, certains travailleurs peuvent prendre leur ordinateur et travailler n’importe où. Mais d’autres ne peuvent pas.

 

D'après les recherches de la boite de consulting McKinsey : « 60 à 70 % de la main-d'œuvre n'a aucune possibilité » de travailler à distance. La plupart des gens sont « entrain de couper des cheveux, de s'occuper de patients, de travailler dans un environnement de production avec des machines ou dans un laboratoire avec des équipements spécialisés ».

digital nomad dgitags

 En réalité, ce sont surtout des employés de bureau ayant fait des études supérieures qui auront l’opportunité de devenir des digital nomad.

 

Certains secteurs compteront donc davantage de nomades numériques que d’autres, tout simplement parce qu’ils le peuvent. Après la pandémie, ce phénomène risque de s’accélérer car les gens ont globalement apprécié le télétravail. Les conditions de travail sont généralement plus flexibles, on gagne du temps de transports, de sommeil, etc.

 

Cependant, un phénomène qui risque de se répandre beaucoup plus, est celui du travail hybride.  

Les entreprises risquent de mettre en place un horaire de travail qui oblige les travailleurs à venir au bureau de temps en temps mais à pouvoir également faire du télétravail.

 

« Des enquêtes menées dans le monde entier ont montré que la plupart des travailleurs souhaitent continuer à travailler à distance d'une manière ou d'une autre, que ce soit chez eux, dans un chalet au bord de la mer, dans un ranch situé dans une banlieue beaucoup moins chère que la ville dans laquelle ils vivaient auparavant ou dans un tout autre pays » d’après la BBC.

  

 

Quels sont les futurs projets deJeremy ?

 

Jeremy souhaite repartir début Janvier en Asie. Il va continuer à travailler en tant que freelance chez Donutz. Il aimerait peut être même plus s’investir au sein de notre agence digitale.

Il aime l’ouverture d’esprit d’Hugo et Marie Joseph qui lui ont fait confiance dès le début et qui ont accepté son mode de vie de digital nomad.

 

« Ils m’ont fait confiance et ils m’ont laissé des responsabilités ».

 

  

Conclusion

 

En conclusion, la vie de digital nomad est une vie qui peut en faire rêver certains mais qui ne convient pas à tout le monde.

Il faut être conscient que ce mode de vie procure une grande liberté mais il faut également prendre en compte ces aspects négatifs. C’est un choix de vie qui aura des conséquences importantes sur votre vie professionnelle et personnelle.

 Nous espérons que cet article sur la vie de digital nomad vous aura plu. Nous tenions à remercierJeremy pour le temps qu’il nous a accordé.

Nous revenons bientôt avec encore plus de contenus :) Vous n'avez pas encore vu notre dernier article ? C'est par ici.

Si vous avez besoin de conseils ou d’experts, nos équipes sont là pour vous, n’hésitez pas à les solliciter.

 

Nos services :

 

A bientôt !

 

   

Source :

     

Découvrez nos dernières actualités

Une étude montre qu'à la mi-2020, la population de nomades numériques aux États-Unis a explosé de 50 % par rapport à2019, passant de 7,3 millions à 10,9 millions.
Il est vrai que souvent, le terme « nomade numérique » nous fait penser à un expatrié au Bahamas, qui travaille au soleil, sur son hamac, un ordinateur dans une main et une Margarita dans l'autre. Un peu cliché non ?
Cependant aujourd’hui avec le covid-19 et le déploiement du télétravail, un nombre croissant de personnes pourraient adopter le mode de vie des nomades numériques et pas seulement les jeunes travailleurs qui rêvent de voyages et d’aventures.
À l'échelle mondiale, on assiste à l'émergence d'un nouveau groupe de travailleurs itinérants et à distance. Les entreprises traditionnelles tentent pour la plupart de concilier un nouveau modèle qui allie des jours en présentiel et des jours en « remote ».

 

Dans cet article, nous allons donc vous faire découvrir la vie de digital nomad à travers le portait de Jeremy Gerault, 29 ans qui travaille depuis 8 mois en tant que freelance chez Donutz Digital.

 

Si vous êtes intéressé, c’est juste en dessous !

 

 

Un digital nomad : qu’est-ce que c’est ?

digital nomad dgitags

 « Les nomades numériques sont des personnes qui ne dépendent pas de l'endroit où elles se trouvent et qui utilisent la technologie pour accomplir leur travail, menant un style de vie nomade. Les nomades numériques travaillent à distance, en télétravail, plutôt que d'être physiquement présents au siège ou au bureau d'une entreprise. Le style de vie des nomades numériques a été rendu possible par plusieurs innovations, notamment les logiciels de gestion de contenu, l'accès bon marché à l'internet par le biais du WiFi, les smartphones et le protocole de voix surIP (VoIP) pour contacter les clients et les employeurs. En outre, la croissance de la "gig economy" a également joué un rôle ».

 Source : Investopedia

 

D’après Jeremy, un digital nomad est « une personne qui sait gérer son temps et ses projets ». Être un digital nomad, c’est « travailler d’où tu veux, quand tu veux à partir du moment où tu satisfais tes clients en terme de relationclient et en terme de performance ».

 

Le portrait de Jeremy : comment est-il devenu un digital nomad ?

 

1/ Parcours professionnel et premiers jobs

 

digital nomad dgitags

Jeremy Gerault a fait un master en marketing en école de commerce à l’ESG. Il a eu l’opportunité de faire son master en alternance dans une agence de communication en tant que community manager. De ce fait, il a commencé à s’intéresser à la partie technique des réseaux sociaux.

 

Une fois son alternance et ses études terminées, Jeremy a décidé de partir 1 an en Amérique Latine afin de voyager. En revenant de son road trip, il a été embauché au sein du pôle Social Media Ads d’une autre agence de Webmarketing.

Après une formation de 3 mois, il a commencé à gérer ses premiers clients. Il travaillait sur la partie payante de Facebook Ads, ce qui lui a d’ailleurs beaucoup plu.

 

« J'adore mon travail car je le prends comme un jeu de stratégie, de réflexion »

 

Après 2 ans, dans cette agence, il a eu l’envie de repartir à l’aventure.

 

 

2/ Comment est-il devenu un digital nomad ?

 

Le modèle de travail proposé par son agence ne collait plus avec ses envies du moment. Il voulait retourner vivre quelques temps à l’étranger.

digital nomad dgitags

 

Jeremy s’est donc mis à son compte et est devenu freelance.

Cette décision lui a permis de partir pendant 5 mois au Costa Rica et de devenir freelance pour Donutz Digital. Marie Joseph le cofondateur de Donutz cherchait quelqu’un pour développer le pôle Facebook Ads. La seule condition de Jeremy était de pouvoir travailler en remote afin de voyager librement.

 

C’est ainsi que Jeremy commença sa vie de digital nomad.

  3/ Comment organiser sa vie de digital nomad ?

Pendant 5 mois, Jeremy a travaillé du Costa Rica en tant que freelance pour Donutz digital.

Il consacrait 2 jours par semaine à son travail pour notre agence.

digital nomad dgitags

 « J’ai été en quelque sorte un crash test pour Donutz. Marie Joseph a pour ambition de monter une structure totalement en remote. Après discussion, nous nous sommes dit que c’était un bon test, que nous verrons si ce modèle fonctionnerait. Nous en avions parlé aux clients, et cela ne les dérangeait pas plus que ça, tant que le travail était fait. Il suffit d’être organisé. Selon le pays ou j’étais, je cherchais des heures en commun avec la France afin de contacter les clients si besoin. Quand j’étais au Costa Rica par exemple, je me levais assez tôt, donc c’était faisable. »

 

Jeremy a trouvé des avantages à ne pas avoir les mêmes horaires de travail que ses collègues de chez Donutz : « chez Donutz, on travaille souvent en binôme. Je travaille avec l’équipe social Ads. Je forme Sonia sur la partie Facebook Ads. Donc parfois si Sonia avait un problème avec un client en fin de journée, au moment où elle avait fini de travailler, elle me le disait et je pouvais prendre le relais rapidement après puisque je me levais quelques heures plus tard ».

 

 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une vie en tant que digital nomad ?

 

Les avantages 

digital nomad dgitags

o   La liberté de se déplacer : si vous aimez voyager, ce mode de vie peut réellement vous convenir. La liberté géographique est l’avantage principale de la vie de nomade digital. Vous pouvez voyager quand vous les souhaitez, ou vous voulez sans devoir sacrifier votre vie professionnel. Tant que vous avez une connexion internet et que cela ne pose pas de problème à vos clients, il n’y a pas réellement de soucis.

 

o  La liberté horaire : entant que digital nomad, vous pouvez définir vos horaires de travail et vos disponibilités.

 Comme le disait Jeremy :« j’ai la chance de pouvoir organiser mon travail en fonction de mes besoins ».

 Les nomades digital qui parviennent à bien gérer leur emploi du temps, ont généralement un rythme de vie plus calme.

 

o   Laliberté de choisir ses clients et ses missions : la vie de digital nomad vous offre l’avantage de choisir vos clients, vos projets et votre rythme de travail puisque vous êtes votre propre patron.

 

Comme le précise Jeremy : « Je peux limiter le nombre de projets que j’ai à ma charge pour me laisser un peu de temps libre ».

 

Les inconvénients 

digital nomad dgitags

Toutefois, même si vivre la vie d’un nomade digital est synonyme de liberté, ce mode de vie présente quelques inconvénients :

o  L’irrégularité du revenu : le digital nomad est généralement un travailleur freelance. Son revenu peut donc varier, en fonction de son nombre de projets ou de son nombre de clients. Certains mois peuvent rapporter plus que d’autres.

 Inexistence de point d’attache : cela peut s’avérer difficile de changer à chaque fois de ville, voire de pays. Les relations et les attaches que l’on se crée sont finalement très court termiste. Cela peut créer une sorte d’instabilité. La vie nomade implique donc d’avoir des relations sociales éphémères et donc l’impossibilité de se construite une vie privée stable. Ce n’est pas tout le temps le cas mais ça peut souvent l’être.

 L’isolement : la plupart des gens tissent des liens sociaux au travail. Être digital nomad implique de souvent travailler seul face à son écran. Vous n’avez en général pas de collègues et si vous en avez, vous les voyez à travers un écran lors des meetings. Cependant, avoir de bonnes relations sociales est indispensable pour beaucoup de personnes pour le développement personnel.

Jeremy semble avoir trouvé un moyen pour contrer ce sentiment d’isolement :

« Chez Donutz, toutes les semaines nous avons des weekly meeting. C’est l’occasion pour moi de garder du lien social. Tu peux vite te sentir seul quand tu travailles en freelance. Par exemple, c’est parfois dur de rester informé des news Facebook, des actualités, etc. Tu n’as pas de collègue pour t’en informer. C’est pour ça qu’avec des amis du secteur, une fois par mois, on organise un point mensuel. C’est l’occasion pour nous de partager les nouveautés ou les difficultés rencontrées. Cela permet de garder un lien et de se tenir informer ».

En effet, on voit bien que la vie de digital nomad a beaucoup d’avantages mais également des inconvénients. Il est cependant possible de contrer certains d’entre eux en tentant de garder du lien social par exemple.

 

  

Tout le monde peut-il devenir digital nomad ?

 

Au risque de vous décevoir, la réponse est clairement non.

 

D’après Jeremy, « ce modèle n’est pas adaptable à chacun ». La question c’est pourquoi ?

 

Tout simplement parce qu’il « faut arriver à s’imposer à rythme. On est souvent seul donc il faut savoir se motiver ».

 

La clé pour devenir un digital nomad c’est probablement l’organisation et la motivation. Il faut réussir tous les matins à se lever et à se motiver car vous serez souvent seul.

 

Par exemple, Jeremy travaille « sous forme de bloc ». Il se donne des créneaux horaires chaque jour où il travaille « à fond ».

 

Si l’on creuse un peu le sujet, il est vrai que pouvoir voyager et travailler à distance dans une autre ville ou un autre pays est un privilège, ce qui explique pourquoi le nomadisme numérique généralisé est inaccessible à tous.

 

Par exemple, certains travailleurs peuvent prendre leur ordinateur et travailler n’importe où. Mais d’autres ne peuvent pas.

 

D'après les recherches de la boite de consulting McKinsey : « 60 à 70 % de la main-d'œuvre n'a aucune possibilité » de travailler à distance. La plupart des gens sont « entrain de couper des cheveux, de s'occuper de patients, de travailler dans un environnement de production avec des machines ou dans un laboratoire avec des équipements spécialisés ».

digital nomad dgitags

 En réalité, ce sont surtout des employés de bureau ayant fait des études supérieures qui auront l’opportunité de devenir des digital nomad.

 

Certains secteurs compteront donc davantage de nomades numériques que d’autres, tout simplement parce qu’ils le peuvent. Après la pandémie, ce phénomène risque de s’accélérer car les gens ont globalement apprécié le télétravail. Les conditions de travail sont généralement plus flexibles, on gagne du temps de transports, de sommeil, etc.

 

Cependant, un phénomène qui risque de se répandre beaucoup plus, est celui du travail hybride.  

Les entreprises risquent de mettre en place un horaire de travail qui oblige les travailleurs à venir au bureau de temps en temps mais à pouvoir également faire du télétravail.

 

« Des enquêtes menées dans le monde entier ont montré que la plupart des travailleurs souhaitent continuer à travailler à distance d'une manière ou d'une autre, que ce soit chez eux, dans un chalet au bord de la mer, dans un ranch situé dans une banlieue beaucoup moins chère que la ville dans laquelle ils vivaient auparavant ou dans un tout autre pays » d’après la BBC.

  

 

Quels sont les futurs projets deJeremy ?

 

Jeremy souhaite repartir début Janvier en Asie. Il va continuer à travailler en tant que freelance chez Donutz. Il aimerait peut être même plus s’investir au sein de notre agence digitale.

Il aime l’ouverture d’esprit d’Hugo et Marie Joseph qui lui ont fait confiance dès le début et qui ont accepté son mode de vie de digital nomad.

 

« Ils m’ont fait confiance et ils m’ont laissé des responsabilités ».

 

  

Conclusion

 

En conclusion, la vie de digital nomad est une vie qui peut en faire rêver certains mais qui ne convient pas à tout le monde.

Il faut être conscient que ce mode de vie procure une grande liberté mais il faut également prendre en compte ces aspects négatifs. C’est un choix de vie qui aura des conséquences importantes sur votre vie professionnelle et personnelle.

 Nous espérons que cet article sur la vie de digital nomad vous aura plu. Nous tenions à remercierJeremy pour le temps qu’il nous a accordé.

Nous revenons bientôt avec encore plus de contenus :) Vous n'avez pas encore vu notre dernier article ? C'est par ici.

Si vous avez besoin de conseils ou d’experts, nos équipes sont là pour vous, n’hésitez pas à les solliciter.

 

Nos services :

 

A bientôt !

 

   

Source :